Ultra Vomit

Panzer Surprise ! est le 3ème album d’Ultra Vomit. Il se trouve situé entre le 2ème album et le 4ème album. C’est tout.
Hein? C’est pas assez ? Bon, bon ok.

Panzer Surprise ! arrive après un silence discographique (limite un coma) de 9 ans, et reprend là où s’était arrêté son prédécesseur. Car oui, Objectif : Thunes était déjà un ovni musical, mélange hétéroclite entre Les Inconnus et le Metal, et Panzer Surprise ! ne s’annonce pas moins fou.

Au programme, des parodies (Gojira, Pantera), de la folie (“Jésus”, “E-Tron (Digital Caca)”), des tubes (“Super Sexe”, “Kammthaar”), et une production monstrueuse signée Fred Duquesne (Mass Hysteria, No One Is Innocent) pour servir le propos le plus débile.

Composé de 22 titres, dont 22 énormes, cet album est donc le digne successeur d’Objectif : Thunes et est encore plus fou si cela est possible !

Déjà plus de 3 millions de streams de Panzer Surprise ! et 10 000 albums vendus !

Alors que le clip de “Kammthaar” vient de dépasser les 2,5 millions de vues, le groupe travaille actuellement à la réalisation d’une nouvelle vidéo qui devrait être dévoilée d’ici la fin de l’année.
En parallèle, Ultra Vomit continue de sillonner les routes de France, avec le même succès : leur concert au Trianon (Paris) du 13 oct. 2017 était archi complet, et le groupe se produira pour la première fois à L’Olympia le 13 octobre 2018.

FRA
- Metal Parodique
Rage Tour

Vidéos

Ultra Vomit - ÉVIER METAL - [Clip Eau-fficiel / Water-ficial Video]

Ultra Vomit - KAMMTHAAR - [Clip Officiel - Official Video - Offiziell Videoclip]

Ultra Vomit - Panzer Surprise ! - 22 Evier Metal

Biographie

Bonsoir à tous !

Tu es un jeune cadre dynamique qui travaille 23h43 par jour pour un salaire qu’il n’a plus le temps de dépenser ? Tu es un chômeur tellement invétéré que tu as peur de devenir un pauvre invertébré ? Tu es un mec peinard ? Alors Ultra Vomit est fait pour toi !

Alliant la puissance de la musique Metal avec l’hilarisme (ou bien la marranture au choix) décapant du plus talentueux des comiques, Ultra Vomit est un groupuscule comme il n’en existe qu’un. Ultra Vomit est un groupe unique. Fondé en l’an de grâce 1999 par l’humble lycéen Fetus, accompagné d’un acolyte appelé Brian, Ultra Vomit commence sa carrière tranquillement en révolutionnant complètement la musique. Inventeur d’une nouvelle note de musique, appelée “sil”, le groupe sort peinardement une démo 24 titres dont 24 énormes et se met à la recherche d’un batteur. C’est alors qu’entre en jeu Manard. Entendant cette démo, son sang ne fit que deux tours (car son sang est fan du seigneur des anneaux), et il se jura d’intégrer ce groupe fabuleux.

L’an de grâce 2000. Précisons que Manard a alors 20 ans et qu’il bénéficie de moultes réductions de 20 % pour avoir 20 ans en l’an 2000. Ces réductions, il n’en profite pas. Il préfère travailler dans l’ombre avec Fetus sur la nouvelle mouture d’Ultra Vomit. De cette époque, les historiens retiennent beaucoup de soirées à mater des films gores, des nuits à regarder des films d’horreur, de journée à étudier des films d’épouvante, et donc beaucoup de musique inaudible. Mais petit à petit le groupe se forge un son. Son son comme dirait Véronique.

Accompagné d’un jeune lascar de banlieue appelé Chris, le groupe concocte son premier album, M. Patate. C’est la révolution. Personne n’a encore jamais entendu ça. Et c’est bien normal, car personne n’avait enregistré cet album avant. 26 min de pure violence agrémentée d’un humour absolument irrésistible. Les spécialistes ne s’y trompent pas, et Ultra Vomit gagne logiquement le grand prix du festival d’Avoriaz 86. Mais cette reconnaissance ne saurait leur suffire. Ultra Vomit décide de remettre son titre en jeu. Mais “M. Patate” étant un titre de merde, personne n’en veut. Le groupe décide donc de virer son bassiste. Et là, c’est la révélation ! Une nouvelle énergie, un talent décuplé ! C’est avéré, dorénavant, le groupe changera régulièrement de bassiste pour éviter de devenir nul.

L’an 2005, Flockos intègre le groupe. D’abord, il est humilié au poste de bassiste. Mais très vite, le groupe comprend qu’un instrument aussi limité et inaudible n’est pas fait pour un homme aussi beau. Il décide donc de le promouvoir au poste de guitariste. C’est avec cette formation que le groupe enregistre en 2007 Objectif : Thunes. L’album sort en 2008. Immédiatement, c’est l’hécatombe. Partout des manifestations spontanées se forment, des gens pleurent de bonheur, certains se crèvent les tympans persuadés de ne plus jamais entendre de son aussi merveilleux, des scientifiques remettent en cause l’axiome de la ligne droite plus court chemin entre deux points, des méchants deviennent gentils, des femmes ne veulent plus faire le ménage, bref, c’est la révolution.

Le groupe se met alors à parcourir la France. Pendant des semaines, des mois, des années, des siècles. Au bout d’un moment, il en a plein le cul, et il arrête. Et il se met à composer en vue d’un nouvel album. Se disant que 7 ans entre deux albums, c’est encore un peu juste, le groupe décide donc en 2015 de faire une petite tournée d’appoint. Juste pour montrer qu’ils ont encore la forme, la pêche. Accessoirement, ils en profiteront pour présenter leur 252ème bassiste et chercher un prétexte pour le virer dans 6 mois. 2 ans plus tard, les avocats de Matthieu Bausson tiennent bon. Ils ont rejeté toute sorte de prétexte comme « On peut pas être bassiste et s’appeler Bausson » pour le renvoi définitif du bassiste. Bon gré mal gré, c’est donc encore le bassiste du groupe. Mais pour combien de temps ?

Au moins le temps d’enregistrer le 3ème album. Car oui, Ultra Vomit a sorti un 3ème album en 2017. Ce même 3ème album dont l’existence était encore moins certaine que la matière noire. Ce même 3ème album dont les Mayas avaient prophétisé la sortie en même temps que la fin du monde. Ce même 3ème album dont tout le monde sait pertinemment qu’il sera forcément moins bien que le 2ème.

Release(s)