No One Is Innocent

30 novembre 2015, 2 semaines après le choc du Bataclan, le « même pas peur » scandé par des millions de citoyens en réaction aux attentats résonne à La Cigale de Paris lors du concert de No One Is Innocent. En état de grâce, le groupe exorcise l’horreur en interprétant ses titres les plus engagés / enragés. Conscient de l’importance de ce concert, le groupe décide d’inviter l’équipe de Charlie Hebdo à venir s’exprimer sur scène en préambule de « Charlie », morceau hommage au journal satirique.

Plus qu’un simple concert, le double album Barricades Live transcende le pouvoir des guitares et témoigne qu’en 20 ans d’existence No One Is Innocent n’a jamais perdu le chemin des barricades.

FRA
- Rock
Gerard Drouot Productions

Vidéos

No One Is Innocent - Silencio

No One Is Innocent - Charlie

Biographie

No One Is Innocent tire son nom d’un single des Sex Pistols sorti en 1978. Ce groupe parisien de fusion rap/rock metal se rassemble autour du chanteur Kémar Gulbenkian au début des années 1990 et comprend Jérôme-David Suzat (basse, synthétiseurs, boîte à rythmes), Guy Perrot et Hakim Ouazad (guitares), et Thierry Molinier (batterie).

Un premier simple les révèlent directement sur la scène metal alors en pleine explosion. « La Peau » (traitant du problème de la tolérance physique) et l’album du même nom emportent l’adhésion du public en 1994. Ce début prometteur est suivi de l’EP Antipolitique où No One Is Innocent partage le micro avec les rappeurs de EJM et Timide Et Sans Complexe sur quatre titres.

L’enregistrement du deuxième album Utopia (1997) est précédé d’un changement de guitaristes qui voit l’arrivée de Matthieu Imberty et David Defour. Le disque bénéficie d’un excellent travail sur le son des guitares, de textes dits par l’écrivain Maurice G. Dantec. Il inclut le hit « Nomenklatura », et du duo avec l’Orchestre National de Barbès sur le titre « Le Poison ».De nouveaux changements de musiciens s’opèrent, ce qui perturbe la fécondation de nouveaux titres du groupe. Une partie du groupe se consacre au projet Spor tandis que David-Suzat s’en va fonder Mezzo Litro (puis Collage et Cheval Blanc). Le chanteur poursuit en trio avec François Maigret alias Shanka (guitare) et Kmille (claviers, percussions) pour l’album Révolution.com (2004). Le résultat des élections présidentielles de 2002 n’a pas laissé le leader indifférent à l’écoute du brûlot « Où étions-nous ? ». Il livre aussi sa version du classique « Personal Jesus » de Depeche Mode.

En 2005, No One Is Innocent sort son premier CD et DVD live intitulé Siempre de Suerte. Il effectue son retour au disque avec l’album Gazoline et son simple « La Peur » en 2007. Sorti début 2011, l’album Drugstorelonguement peaufiné en studio est celui d’un groupe toujours aussi électrique et mordant, comme en témoignent les titres phares « Drugs » et « Qui je suis » (rebondissant sur le débat de l’identité nationale). Le disque a cependant un succès moindre que ses prédécesseurs en n’arrivant pas à s’immiscer dans le top cent français.

No One Is Innocent reste une référence internationale comme en témoigne son invitation à assurer les 23 et 26 mai 2015, la première partie des concerts d’AC/DC au Stade de France. Profitant de cette dynamique, le groupe sort début juin l’album Propaganda.

Source :  Music Story Loïc Picaud

Release(s)