NASHVILLE PUSSY

Lemmy himself les décrivait comme « le meilleur groupe de Rock and Roll américain en activité » : Nashville Pussy est de retour aujourd’hui avec son 7ème album studio Pleased To Eat You !

Ce nouvel album a tout pour s’imposer comme un des meilleurs de la carrière du groupe américain : produit par Daniel Rey (Ramones, White Zombie) et enregistré par David Barrick (Black Stone Cherry), les 13 chansons de Pleased To Eat You sont autant de bombes Hard-Rock Bluesy, transcendées par les solos de Ruyter Suys – sorte d’Angus Young au féminin – et la voix inimitable de Blaine Cartwright.

USA
- Hard Rock - Rock'n'Roll
Rage Tour

Vidéos

NASHVILLE PUSSY | European Summer Tour 2017 Aftermovie

NASHVILLE PUSSY - "Good Night For A Heart Attack"

Biographie

Lemmy a personnellement rendu honneur au groupe Nashville Pussy en le décrivant comme le « meilleur groupe de Rock and Roll Américain encore en activité ».

Et Lemmy en savait quelque chose : au cours de ces deux dernières décennies Nashville Pussy n’a pas cessé de prêcher son sordide gospel en interprétant du Motorhead dans chaque lieu rock du monde entier en passant de l’Asie à l’Europe et de l’Europe à l’Asie.

Né dans un sublime mélange de Jack Daniels et de weed accompagné par les riffs de guitares Gibson et des féroces amplis Marshall, Nashville Pussy est le fruit déjanté de Blaine Cartwright et la petite prodige de la guitare Ruyter Suys.

Né dans la ville baptiste de Bible Belt dans le fin fond du Kentucky, Blaine Cartwright a réussi à survivre en écoutant The Ramones et The New York Dolls tandis que pendant ce temps-là, à Vancouver (Canada), la petite hippie de 8 ans, Ruyter Suys, récupérait la guitare de son père pour jouer du Led Zeppelin ou encore du Jimi Hendrix. « On s’est marié sur un pari, après avoir pris de l’acide. Nashville Pussy est notre bébé » explique Suys.

Blaine et Ruyter ont quitté Nashville lorsque leur maison a été réduite en cendres. « Nous avions deux solutions, tourner sans relâche ou faire face à l’inévitable réalité : nous étions bel et bien sans-abris ». Le couple a finalement trouvé refuge à Atlanta parce que « les bars restent ouverts jusque tard ». Nashville Pussy a rapidement gagné la réputation d’être dans la lignée d’AC/DC à l’exception près que Angus soit une femme. Bruyant et pourtant peu prétentieux, Nashville Pussy a été élu « meilleur groupe de musique local ».

Leur premier album « Let them Eat Pussy » a été enregistré et mixé en 5 jours pour seulement 3 000$ et récupéré par Mercury Record pour un contrat à hauteur de 1 million dollar lors de la nomination aux Grammy Awards du titre « Fried Chicken and Coffee » dans la catégorie Best Metal Performance.

Le groupe a également connu le succès grâce aux B.O qu’ils ont faites pour les films The Mob, The Sopranos (avec notamment le morceau « Drive » dans un des épisodes), Entourage, SuperTroopers, Cartoon Network ou encore Jackass the Game. Ils ont également fait diverses apparitions et ont prêté leur voix pour de nombreux films. Ils se sont également produits dans de nombreux festivals comme Le Wacken Open Air, Le Hellfest, Le Dynamo Festival, Roskilde, Leeds and Redding.

Après avoir vidé toutes les bouteilles de Whisky, Nashville Pussy déchire tout sur son passage. Six albums plus tard, le groupe peut maintenant se vanter d’avoir joué devant des milliers de fans dans plus de 40 pays différents avec les plus grands groupes de la planète tels que ZZTOP, Marilyn Manson, SLAYER, Iron Maiden, Black Sabbath et LYNYRD SKYNYRD.  « On s’est produit partout : du plus petit endroit miteux et insalubre, aux énormes festivals à 20 000 places comme en Suède par exemple » ajoute Suys. « Pour nous le nombre de personnes dans le public n’a aucune importance. On déchire tout sur scène comme si c’était notre dernier concert sur terre ».

Mais où est-ce que Nashville Pussy trouve l’inspiration avec ces paroles pour le moins vulgaire ? « On carbure à chaque aventure. La tragédie devient de la comédie dès que Blaine se met à écrire » raconte Suys. « Notre ancien bassiste s’est fait viré du Spy Bar à New York après avoir hurlé et défoncé des gens. Alors on a écrit un son à ce sujet-là : « You Give Drugs a Bad Name ». La plupart de nos morceaux commencent avec une bonne grosse dose de vérité. »

Mais ce train de vie à forcément des limites. Et au lieu de renouveler son sang comme Keitch Richards pour se rajeunir, Nashville Pussy s’est finalement trouvé du sang frais.  La pétillante Colombienne/Californienne Bonnie « Bon » Buitrago (qui a commencé en tant que fan du groupe en se faufilant dans tous leur concert) a finalement décidé d’inverser les rôles en passant de membre du public en membre du groupe en perfectionnant sa maîtrise de la basse.

L’ancien paysagiste originaire d’Atlanta, Ben Thomas, a quant à lui rejoint le groupe en s’installant à la batterie. Ben est un véritable showman réputé pour sa précision et sa sensualité sur scène. « Tout le monde est en train de chercher le prochain John Bonham, nous on l’a trouvé en train de tondre la pelouse » !

Beaucoup pense que Nashville Pussy a enfin trouvé son line up définitif avec ces nouveaux membres. Blaine et Ruyter s’appuient sur cette section rythmique pour construire leur son féroce et rugissant. Cette dernière se retrouve régulièrement en tête des sondages en tant que « meilleure guitariste féminine au monde ».

« Nous sommes le secret le mieux gardé du Rock’N’Roll, survivant joyeusement à toutes les tendances musicales dont nous ignorons même l’existence » explique Suys. « Les gens ont plus que jamais besoin d’échapper à leur quotidien et se retrouver dans un concert où ils peuvent faire semblant d’en avoir rien à faire, de laisser leurs cheveux ébouriffés et d’être bruyant, transpirant et sale ». Nashville Pussy leur permet ce précieux refuge. Tout le monde est le bienvenu, mais ne vous mettez pas sur votre 31 parce que vous allez vous salir ».

« S’il y a eu un meilleur groupe que Nashville Pussy pour faire la 1ère partie de Motorhead, je ne l’ai jamais entendu » Lemmy.

Release(s)