SAGA

Peu de groupes ont réussi à combiner hard rock, rock progressif et pop avec l’élégance et le style des canadiens SAGA.

Avec leur nouvel et 21ème album Sagacity, les prog-rockers canadiens ont conservé leur signature sonore tout en y apportant une touche de modernité : riffs de guitares puissants, arrangements de claviers complexes, le tout appuyé par la voix si caractéristique de Michael Sadler. Le résultat est là : l’album est d’une rare richesse et regorge d’hymnes rock progressifs à en faire pâlir plus d’un.

L’édition collector de l’album inclut un CD bonus qui comprend 9 titres live interprétés au SWR1 Rockarena festival en 2013, dont les classiques « The Cross » et « On The Loose ».

Egalement disponible en vinyle.

CAN
- Rock - Rock Progressif

Vidéos

SAGA - On The Loose (HQ).

Saga - Wind him up - Rock am Ring - 1985

Biographie

Jim Crichton (basse), Steve Negus (batterie), Peter Rachon (clavier), Ian Crichton (guitare) et Michael Sadler (chant) forment Saga en 1977 à Oakville (Ontario, Canada). Les débuts du groupe de hard rock progressif à tendance rock FM sont modestes avec Saga en 1978. L’album attire cependant l’attention du public allemand qui en ingurgite trente mille exemplaires. Images at Twillight en 1979 leur permets de placer plusieurs titres en radio au Canada.

Silent Knight en 1980 amorce le véritable succès au Canada, en Suède et en Norvège. Saga est alors prêt pour son coup de maître avec Worlds Apart en 1981. Cet album comparable à ceux de Rush réjouit à l’époque les fans de hard rock travaillé et s’impose à travers le monde. Saga obtient avec Worlds Apart son meilleur classement aux Etats-Unis (numéro vingt-neuf). Cette période faste donne l’occasion à Saga de s’illustrer sur scène avec l’excellent In Transit en 1982. Heads or Tales en 1983 est lui aussi un très bon album qui permet à Saga de rester au sommet.

Behaviour en 1985 est de moins bonne facture, malgré un succès persistant. La tuile a lieu en 1986 avec les départs de Steve Negus et Jim Gilmour (claviers) qui réduisent Saga à un trio. C’est sous cette forme qu’est enregistré Wildest Dreams en 1987, Saga suppléant les départs par des musiciens occasionnels. A partir de ce moment l’inspiration ne touche plus Saga que par intermittences.

Seule l’Allemagne et des fans disséminés dans le monde restent fidèles à Saga qui sort des albums médiocres tout au long des années 1990. Le retour au premier plan s’effectue en 2005 avec The Chapters Live. Relancé artistiquement, Saga sort Trust en 2006 qui devient son plus important succès depuis fort longtemps. Michael Sadler tire temporairement sa révérence en 2007, après le très estimable 10.000 Days. Le passable The Human Condition en 2009 ne plaide pas pour son successeur Rob Moratti. C’est pourtant lui qui officie sur la tournée 2010 de Saga où est enregistré Heads or Tales Live qui sort en juin 2011. Entre temps, Michael Sadler revenu au micro et Jim Gilmour aux claviers pour l’enregistrement de l’album 20/20, sorti en juillet 2012 avec un nouveau batteur, Mike Thorne. En 2014 suit l’album Sagacity avec la même formation.

Copyright 2017 Music Story François Alvarez

Release(s)