KIM WILDE

Après le succès mondial de son dernier album studio Here Come The Aliens et du live Aliens Live, Kim Wilde et son incroyable groupe seront de retour en 2022 pour la tournée « The Greatest Hits » ! Un événement à ne pas manquer pour les fans de la chanteuse Pop-Rock, mais aussi pour les fans des années 80. La ‘setlist’ comptera tous les classiques tels que « Kids In America », « You Keep Me Hangin’ On », « You Came » et d’autres tubes moins souvent entendus comme « Rage To Love » et « Love is Holy ». Kim présentera tous ses tubes des années 1981 à 2022.

Retrouvez-la à Paris, le lundi 25 avril 2022 à La Cigale, pour une date unique en France !

UK
- Pop-Rock
earMUSIC

NOUVEL ALBUM

Wilde Winter Songbook / Édition Deluxe (13 nov. 2020)

En tournée

Vidéos

Kim Wilde - Cambodia (1981) HD 0815007

Kim Wilde - Kids in America (1981)

Kim Wilde - You Keep Me Hangin' On (Official Video)

Biographie

Née le 18 novembre 1960 dans un quartier de l’ouest londonien, à Chiswick, dans une famille de musiciens qui s’installe dans le Hertfordshire quand elle a neuf ans, l’adolescente se passionne pour les Beaux-Arts jusqu’à une année préparatoire au réputé St. Albans College of Art & Design. Comme elle est douée d’un joli filet de voix haut-perché, un ami de son père, le célèbre producteur Mickie Most, la signe sur son label Rak en 1980.

Le succès est immédiat et foudroyant. Son attitude détachée, ses lèvres charnues et boudeuses, sa crinière blonde avec frange sur un regard aux yeux charbonneux et perçants, parfois empreint de tristesse, et une vraie composition rock de son grand frère séduisent aussitôt le grand public. En France, ce « Kids in America » bien ficelé est n°4 en juin 1981, six mois après sa sortie. Les stations de radio FM naissantes en font aussitôt l’un de leurs titres fétiches, mais il faut du temps pour que les stations grandes ondes l’adoptent. Star à vingt ans, cette nouvelle égérie de la pop anglaise enchaîne trois autres hits la même année : « Chequered Love », sorti le 27 avril, est n°4 au Royaume-Uni ; « Water on Glass » n°11 et « Cambodia », sorti le 2 novembre 1981, est n°15 en France en février 1982. Son premier album est numéro un à peu près partout dans le monde, sauf aux États-Unis où le succès la fuira jusqu’en 1986. Après deux émissions de télévision mineures, elle apparaît dans Champs-Elysées le 3 avril 1982 où elle interprète « Cambodia ». Le 45 tours se vendra à un million deux cent cinquante mille copies dans l’Hexagone.

La France profonde l’adopte et Johnny Hallyday interprète un duo avec elle sur le « Teddy Bear » d’Elvis Presley, le 14 mai suivant, sur le plateau de Formule 1+1. Réticente à se produire sur scène, elle entame tardivement néanmoins ce côté-ci du métier, effectuant son premier concert en France à Nice le 3 novembre 1982, suivi par un passage à L’Olympia à Paris cinq jours après, alors que « View From a Bridge », sorti en avril, est n°12 à ce moment.

En 1983, la BPI (British Phonographic Industry) lui remet le Grammy Award de la meilleure chanteuse de l’année. Elle change de compagnie, puis commence à écrire ses propres chansons. La France reste le pays qu’elle affectionne le plus comme elle l’a souvent déclaré : « pour la musique, sa capitale romantique, la langue que je parle un peu, et j’y ai été si bien traitée, plus vite qu’ailleurs » (1992). En 1986, Laurent Voulzy compose et Alain Souchon écrit pour son ami les paroles de « Les Nuits sans Kim Wilde », à laquelle elle participe brièvement (le fameux : « Take it easy Laurent, il est l’heure de dormir, enlève tes lunettes »).

Après un passage à vide, sa famille a la bonne idée de lui faire enregistrer à la sauce dance électronique le hit du groupe féminin The Supremes, « You Keep Me Hangin’ On ». Publié le 19 septembre 1986, il se classe vite n°2 au Royaume-Uni, n°23 en France en janvier 1987 et surtout n°1 le 6 juin aux États-Unis, où elle n’avait pas encore réussi à percer. Il est inclus dans l’album Another Step avec « Say You Really Want Me », qui est utilisé en 1986 par le réalisateur Peter Hyams dans son film Deux flics à Chicago. Ses clips de plus en plus sexy entretiennent sa popularité, maintenue avec « You Came », n°3 au Royaume-Uni, n°7 en France en septembre 1988, puis avec « Never Trust a Stranger », n°7 dans son pays et n°20 en France en janvier 1989, tous deux tirés de l’album Close.

En 1988, elle assure la première partie de la tournée européenne Bad de Michael Jackson : les concerts au Parc des Princes à Paris les 27 et 28 juin, dix jours après la promotion de « You Came » à l’émission Sacrée Soirée. Sa brève carrière américaine terminée, Kim Wilde se concentre sur le marché européen. Elle ouvre les concerts de la tournée de David Bowie (Sound & Vision) en 1990.

Le 21 juin 1990 elle participe à Paris à la Fête de la Musique et chante « Can’t Get Enough (Of Your Love) », qui se classe n°21 en France en août. Elle marque une pause dans sa carrière, qui s’achève en 1996 : du 5 mars 1996 au 8 février 1997 au Shaftesbury Theatre à Londres, elle tient le rôle de madame Walker dans la comédie musicale Tommy de Pete Townshend (The Who), dans laquelle le comédien Hal Fowler joue le rôle du cousin Kevin.

Le 1er octobre 2006 elle retrouve Laurent Voulzy et Alain Souchon sur le plateau de l’émission Vivement dimanche, les rejoignant bien sûr à la fin du titre « Les Nuits sans Kim Wilde ». Elle entame l’année suivante la plus grosse tournée européenne de sa carrière, poussant même jusqu’en Russie. Elle prépare un nouvel album qui ne sort que trois ans plus tard, en 2010, sous le titre Come Out and Play, dans un style pop rock. L’année suivante voit la sortie de Snapshots et, en 2013, de l’album de chants de Noël Wilde Winter Songbook. Il faut ensuite attendre l’année 2018 pour l’entendre à nouveau dans l’album Here Come the Aliens, suivi d’Aliens Live en 2019 et de Wilde Winter Songbook (Edition Deluxe) en 2020, la version deluxe de l’album sorti en 2013, avec 6 titres bonus, jusqu’à présent seulement sortis au Royaume-Uni.