INTERGALACTIC LOVERS

Après avoir sorti 2 albums magnifiques – sous influence Interpol, The Cure ou Yeah Yeah Yeahs – qui ont cartonné dans son pays natal, le groupe de rock belge Intergalactic Lovers débarque enfin en France avec son 3ème opus Exhale, produit par Gil Norton (Pixies, Foo Fighters) et masterisé par Ted Jensen (Arcade Fire, Florence & The Machine).

Dominé par la voix envoutante de la chanteuse Lara Chedraoui, Exhale navigue entre la séduction d’une PJ Harvey et d’une Feist acérée. « Talk ! Talk ! » prend l’air d’un cousin cynique de Blondie, « Fears » semble d’ores et déjà taillé pour les stades, alors que le 1er single « Between The Lines » est un condensé de ce qu’est la musique du groupe : incisive, énergique et incroyablement accessible.

Avec Exhale, Intergalatic Lovers passe indéniablement un cap et semble prêt à conquérir le monde !

BEL
- Pop
VERYCORDS

EN CONCERT

Le 08 fév. 2018 à Paris / Badaboum & le 13 fév. 2018 à Lille / L'Aéronef

En tournée

Vidéos

Intergalactic Lovers - Between The Lines (official video)

Intergalactic Lovers - River (official video)

Intergalactic Lovers - Northern Rd.

Biographie

Il est sans doute banal d’affirmer que les Intergalactic Lovers sont partis en voyage, et pourtant ils le sont dans tous les sens du terme. Le groupe belge a parcouru un long chemin, partant de l’ancienne usine désaffectée qu’ils utilisaient comme quartier général afin de réaliser deux superbes albums, jusqu’à parcourir l’Europe de fond en comble pour de longues tournées.

Cependant, leur nouvel album Exhale fixe la barre encore plus haut. Sorti le 15 septembre, on y retrouve un son résolument personnel. Dans un style rock indé dans la veine d’Interpol, The Cure ou des Yeah Yeah Yeahs, le son des belges est percutant, concis mais également incroyablement accessible.

« Chaque album nous a vus franchir de nouvelles étapes, car nous évoluons au fil des années et tout ce qui se passe dans nos vies finit par changer » explique Lara Chedraoui. « Nous sommes des amis, faisons partie de la même famille, et plus tu voyages loin, plus tu trouves l’inspiration pour écrire de nouvelles choses. »

Produit dans deux studios anglais (The Chairworks à Leeds et Vale Studios à Worcestershire), l’enregistrement d’Exhale a été dirigé par Gil Norton (Pixies, Foo Fighters, Patti Smith…) et masterisé par Ted Jensen (Florence & The Machine, Arcade Fire, Muse…).

« J’étais très intimidé en premier lieu, » explique Laura. « Gil travaille avec tellement de groupes, alors que nous sommes un petit groupe de Flandre essayant de lui prouver que nous n’avons rien à envier aux grands noms avec qui il a pu travailler.

« Le studio est probablement un des endroits les plus conflictuels qui soit car chaque note devient discernable, et cela peut facilement semer le doute », révèle Lara. « Nous voulions nous surpasser pour cet album ».

Et ils y sont indiscutablement parvenus. Exhale sonne entre la séduction d’une PJ Harvey, et d’une Feist acérée. « Talk ! Talk ! » prend l’air d’un cousin cynique de Blondie, « Ego Wars » celui de la représentation d’une relation vacillante, alors que « Fears » semble d’ores et déjà taillé pour les stades.