EDITH NYLON

De retour dans les studios de répétition depuis un an, Edith Nylon se retrouve, 5 garçons et 1 fille, pour continuer leur aventure musicale. Le groupe se remet alors à jouer leurs morceaux iconiques: “Edith Nylon”, “Femmes Sous Cellophane”, “Johnny Johnny”, “Cinémascope”…

La batterie implacable d’Albert… Les guitares et les basses rageuses de Zaco, Laurent et Yann… Les claviers mélodiques d’Aram….La voix et le phrasé de Mylène… Autant d’apports qui font le son si particulier d’Edith Nylon et qui reprennent forme.

Si Edith Nylon est bien ancré dans le paysage du rock français, ses influences et ses racines viennent plutôt du rock anglais : des Clash à Cure, en passant par Magazine, Undertones, Buzzcocks ou même Led Zeppelin… Le groupe a le parti-pris de mélanger rock mélodique et puissance des tempos, guitares saturées et synthétiseur, paroles chocs et engagement sur des sujets de société.

En 2020, Mylène et ses complices reviennent sur scène pour partager avec leur public le meilleur du rock à la française! Retrouvez-les le 17 janvier pour un concert hors du commun, déjà complet, au Petit Bain !

FRA
- New Wave - Rock Français
CHISWICK

DERNIER ALBUM

"Echo, Bravo" (16/06/1982)

En tournée

Vidéos


Warning: file_get_contents(https://www.googleapis.com/youtube/v3/videos?key=AIzaSyBtTSemeT5bDpTtyGJAW-zM3-shhh_gchg&part=snippet&id=g49MyBDTPLw): failed to open stream: HTTP request failed! HTTP/1.0 403 Forbidden in /srv/users/serverpilot/apps/verygroup/public/wp-content/themes/verygroup/templates/videos.php on line 16

Biographie

En 1977, cinq parisiens forment un groupe de rock, et après un voyage formateur à Londres – ce même été – confirme leur tendance New Wave/Punk, inspirés par les Clash, Siouxie and the Banshees, Magazine et autres The Cure, influences qui viennent se greffer à leur racines bien plantées dans le rock classique de Led Zeppelin ou des Rolling Stones.

Le groupe Edith Nylon démarre avec Mylène Khaski au chant et aux synthés, Christophe Boutin à la guitare, Laurent Perez (aka Karl Mormet) à la basse/guitare, Zaco Khaski à la guitare/basse, et Albert Tauby à la batterie. Un an plus tard, en juin 1978, le quintet se produit au tremplin du Golf Drouot, discothèque rock mythique du 9e arrondissement de Paris. Ils sont remarqués par Alain Maneval, futur présentateur et animateur d’émissions de rock, et rapidement découvert par Patrice Fabien qui les signe chez CBS en avril 1979. C’est avec leur premier 45 tours “Edith Nylon”, issu de leur premier album éponyme (mai 1979) que commence leur aventure. Edith Nylon, fort d’un accueil positif du public et de la presse, se produit au Palace à Paris en octobre 1979, pour promouvoir le lancement d’un deuxième 45 tours « Femmes sous cellophane »/ « Waldorf ». Les tournées se succèdent dans toute la France.

Suivra un EP de 4 titres, “Quatre Essais Philosophiques”, qui sortira en avril 1980, enregistré à Londres au Studio Marquee. Edith Nylon prend son envol et enregistre son deuxième album “Johnny Johnny” (octobre 1980) au Wessex Studio, à Londres (les “Sex Pistols” y avaient enregistré leur unique LP…). Alors que “The Clash” officie dans le studio voisin sur leur nouvel album “Sandinista”, c’est l’occasion d’inviter Mick Jones à chanter le refrain de “Johnny Johnny”, un titre en hommage à Johnny Hallyday. Topper Headon, batteur du Clash sera aussi de la fête, et exécute des percussions sur plusieurs titres. Les claviers seront assurés par Frédéric Noyé. En juillet 1981, à la fin de la tournée “Johnny Johnny”, Zaco Khaski et Albert Tauby décident de quitter le groupe et sont remplacés par Aram Kevorkian aux claviers, Philippe Topiol à la batterie, Yann Le Ker et Frédéric Lemarchand se partageant les basses pour enregistrer “Echo Bravo” au studio DB à Rennes et mixé au Studio du Chien Jaune à Paris. Le double album sortira sur le label indépendant anglais Chiswick à l’automne 1982.

Le groupe sera photographié pour la pochette de « Echo Bravo » par Jean-Baptiste Mondino, photographe du groupe depuis le premier jour et auteur des pochettes de « Edith Nylon » et de « Johnny Johnny ». Edith Nylon part ensuite en tournée à travers la France au cours de l’hiver 1983 avec Michel Abihssira (ex “Touré Kunda”) à la batterie. Le groupe se dissout à la fin 1983.

En 2019, Mylène, Laurent, Zaco, Albert, Aram et Yann reforment Edith Nylon et reprennent leur aventure musicale avec leurs anciens morceaux, et dans la perspective d’en produire de nouveaux. Le 17 janvier Edith Nylon fait son premier retour à Petit Bain ! La salle affiche complet au bout de deux semaines, et devant un public de fans enthousiastes, Edith Nylon remonte sur scène avec encore autant d’énergie et de passion.